Rechercher
  • Collège du Petit Prince

Les secrets du jardin pédagogique du collège

Mis à jour : juil. 15

Par Alina Kafeel et Enzo Gerinte (élèves de 5e). Interview d'une enseignante de l'école.

Par Adam Haddaoui et Anyr (élèves de 6e). Interview d'un bénévole travaillant aux jardins.


Au mois de mars, nous voulions connaître les secrets du jardin pédagogique de notre l’établissement, le Collège du Petit Prince. Ensemble, nous avons interrogé Mme De Boeck.

Pourquoi un jardin pédagogique à côté du collège?

Mme De Boeck : Le jardin pédagogique n’est pas que pour le collège, mais pour l’établissement de Petit Prince.


Combien de temps a pris la construction de ce jardin et le temps de tout planter?

Cela s'est fait petit à petit. Nous avons été aidé par les bénévoles. Le jardin existe depuis quatre ans.


Pourquoi dit-on que ce jardin est “pédagogique” ? Le jardin pédagogique permet d’apprendre autrement les différentes graines par exemple ou les mathématiques.


Qui s’occupe de ce jardin particulier ?

Il est entretenu par le centre social et par certains scouts, mais aussi par les élèves.


Qui a eu l’idée de construire ce jardin ? C’était une idée de la directrice, mais ce projet était déjà prévu par l’équipe pédagogique.


Combien de variétés peut-on trouver ?

Il y a 15 variétés différentes. On peut trouver dans ce jardin : des radis, des tomates, des haricots, des choux, des courges, des betteraves, du romarin, du thym, de la ciboulette, un cerisier, un framboisier, un abricotier et un figuier.

Vous remarquerez aussi qu’il y a un composteur.


Pour en savoir plus, nous avons posé quelques questions à Monsieur Cassildé un bénévole de l’association.


Bonjour Monsieur, pourquoi êtes-vous bénévole ?

J’ai choisi le bénévolat du jardin car j’aime bien ça et j’aime bien aider les gens.


Quand avez-vous commencé le bénévolat ?

J’ai commencé le bénévolat, au Collège du Petit Prince, au jardin pédagogique, précisément il y a cinq ans, c’est-à-dire en 2016.


Et que pensez-vous de la pollution ?

Je pense sincèrement que l’on peut faire quelque chose pour sauver notre planète terre, mais il faut le vouloir.


Travaillez-vous autre part qu'au Collège du Petit Prince ?

Je travaille en effet autre part que les jardins pédagogiques. Je travaille à l’infirmerie de l'hôpital de Pontoise.


Aimez-vous votre métier ?

Je préfère mon métier car j’aime soigner les enfants et les adultes.


Pour conclure, nous pensons que d’être bénévole peut être une source de plaisir pour tous ceux qui le désirent et qui peuvent partager un peu de leur temps pour aider les autres.


Avril 2021.

2 vues0 commentaire