Les petits effectifs sont une des caractéristiques

du Collège du Petit Prince.

Ces derniers permettent une prise en charge réelle de chaque enfant

en tenant compte de sa personnalité, de ses capacités et des difficultés

qu’il peut rencontrer. Ils sont favorables à la participation,

à l’esprit d’initiative et à l’assimilation des savoirs. 

 

Le travail en petit groupe permet aussi une relation de proximité

entre l’élève et l’enseignant, relation bénéfique à la formation intellectuelle

et personnelle de l’enfant.

Les élèves sont régulièrement invités à travailler en groupe pour comparer

leurs méthodes et leurs conclusions, sous le regard bienveillant

et averti du professeur. 

 

Les effectifs réduits sont aussi favorables à la formation du caractère et du sens critique de l’élève grâce à une prise de parole régulière et une possibilité de se questionner et de s’exprimer en étant écouté et accompagné.

Contrairement aux idées reçues, le petit groupe n’isole pas l’enfant mais lui permet au contraire d’affermir ses ailes dans un cadre propice à son épanouissement. 

Travail en groupe, 6ème, CDPP

Pour aller plus loin : pourquoi plaidons-nous pour les petits effectifs ?

Un article rédigé par l'un de nos professeurs. 

Les classes aux petits effectifs : des cocons ? des îles isolées ? des enfants coupés du reste du monde ? 

 

En matière éducative, les préjugés sont nombreux et ceux qui les alimentent oublient que la surcharge des classes de certains établissements n’a jamais été le fruit d’un choix pédagogique, mais plutôt la réponse à des enjeux purement économiques. « Classes surchargées : écoles en danger ! » scande une union syndicale de l’enseignement public qui rappelle que l’on retrouve en moyenne 24,2 élèves par classe au collège et que 62,8% des classes accueillent plus de 25 élèves dès la sixième : 

 

« Les beaux discours sur l’interdisciplinarité et la pédagogie du projet ne peuvent être mis en œuvre sans une baisse des effectifs par classe […] Les classes surchargées ne laissent pas la possibilité aux enseignants d’expérimenter de nouvelles pédagogies plus égalitaires. »

 

Ils ont raison et aucun pédagogue ne remettra en cause les avantages des petits effectifs (pourvu qu’ils soient accompagnés des méthodes adéquates). Outre les bénéfices évidents sur le plan pédagogique, voici les principales raisons qui nous encouragent à privilégier des classes aux effectifs réduits : 

 

  • Sociabilisation. Une « sociabilisation constructive » est favorisée par la proximité du lien, le faire ensemble et la qualité des relations intergénérationnelles et entre pairs. Contrairement aux idées reçues, il est plus difficile de trouver sa place « noyé dans la masse » que dans un petit groupe qui est propice au dialogue. Par ailleurs, des sous-groupes se forment rapidement au sein des « gros établissements » et les relations entre élèves ne sont pas toujours aussi plurielles qu’on aimerait le croire.

 

  • Affirmation de soi. Croire que son enfant a besoin « d’entrer dans l’arène » des gros bahuts pour apprendre à s’affirmer est une erreur. Non, l’élève d’un petit établissement n’est pas isolé sur une île déserte ou au sein d’un cocon bien douillé. Une petite classe est une société miniature dont ses membres sont traversés par les mêmes questionnements, incompréhensions et au même besoin de s’affirmer. On y retrouve la même pluralité de caractères et d’opinions. Elle permet au contraire de s’exprimer plus régulièrement, de frotter plus explicitement ses opinions à celles d'autrui, dans un cadre qui est propice à l’affirmation de soi dans le respect de l'autre

 

  • Rapport au monde. Nos élèves ont la même ouverture sur le monde (au travers des contenus enseignés, des sorties culturelles, des partenariats avec les associations de l’agglomération, des liens nourris avec les services jeunesse et éducation de la mairie, etc.). Dans la vie sociale et professionnelle, les évènements qui regroupent un grand nombre de personnes sur des projets communs sont exceptionnels et ne définissent pas notre rapport au monde. Pourquoi vouloir infliger à nos enfants des conditions de travail différentes de la majorité des adultes qui, au sein d’une entreprise par exemple, privilégient des relations de proximité avec quelques collaborateurs ? 

 

Non, les petits effectifs ne constituent pas la solution miracle répondant à tous les dysfonctionnements du système éducatif français ! Ils n’en restent pas moins l’une des clés permettant d’offrir à nos élèves une scolarité plus apaisée dans un cadre épanouissant. 

Nathaniël CARON (Professeur au sein de l'Etablissement du Petit Prince) 

Etablissement Scolaire du Petit Prince

Nous contacter

  • Facebook Social Icône

29 rue des Pâtis - 95520 OSNY

contact-college@ecoledupetitprince.fr

06 86 21 84 13 - 06 45 69 83 83

Découvrez l'école du Petit Prince

en cliquant sur le logo !

logo EDPP ss fond.png